top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPlüm-Plüm

La ville et le vent

(chanson de l'album La ville et le vent)


Nul ne refrène ces ardeurs,

A rendre fou, ardent souffleur,

Toute la ville se met à genoux;

Tant vent d'ici, tant vent d'ailleurs

Systématique thématique

Rend l'atmosphère électrique,

C'est sismique.


Le vent et la ville s'adonnent

A leur duel et s'empoisonnent

vole poussière, vole misère, vole...

Où effronté dicte sa loi,

Personne ne résistera

Salves râlantes, ville souffrante.


Martelée, secouée mille fois,

La ville tourmente n'a plus le choix

Bourrasques perçantes, rafales sifflantes;

La ville et le vent ne font plus qu'un

Et tous deux acceptent ce câlin,

Le vent expire, la ville soupire.


Quelques fois l'an et sans mot dire,

L'amant malheureux se retire;

Ville renaissante, cité charmante.



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Il est parti, Willy est est parti

Il est parti, Willy est parti! Sur la pointe des pieds, Dans son corps estropié, Sans réveiller personne, Sans alarme qui résonne. Il est parti,Willy s'est enfui ! Rejoindre cet ailleurs Qui lui fais

L'objet laid

Il est laid, l'objet laid, l'est pas beau! Y'a qu'à voir, il n'a aucun propos! Oublié tristement sur un coin d'étagère, L'échoué avorton, privé de lumière, Dort le cœur lourd depuis des millénaires ;

Beauté et laideur

Beauté et laideur Vont en âmes sœurs, Amants fidèles, Époux immortels. Beauté est féconde Et laideur amoureux, Mains sur les yeux Et oreille contre cœur, Ils sont maîtres du monde Et parents de têtes

Comments


bottom of page