Rechercher
  • Plüm-Plüm

Larmes sucrées

Mis à jour : avr. 14

(Texte de l'album La ville et le vent)


La jeune fille aux larmes sucrées,

S'abandonne à ses mémoires et,

Chaque fois que ses larmes ont coulées,

Collectionne ces perles rares.


Ses yeux sont jaunes comme le citron,

Et ses cils, à foison,

Battent d'amour et en disent long,

Et ces mille reflets d'horizon;


ô, eau, douce rivière d'eau sucrée,

Fontaine de larme à goûter.


Ses lèvres tendres murmurent des baisers,

Petites bulles qui, lâchées,

S'envolent et cherchent à qui se donner,

Si vous cherchez, vous les trouverez.


Ne goûte, résiste, à ces doux bonbons,

Petits pièges à garçons,

La jeune fille pleure du poison,

Petites perles, dernier souffle long.


ô, eau, douce rivière d'eau sucrée,

Fontaine de larme à goûter.

4 vues

Posts récents

Voir tout

L'objet laid

Il est laid, l'objet laid, l'est pas beau! Y'a qu'à voir, il n'a aucun propos! Oublié tristement sur un coin d'étagère, L'échoué avorton, privé de lumière, Dort le cœur lourd depuis des millénaires ;

Beauté et laideur

Beauté et laideur Vont en âmes sœurs, Amants fidèles, Époux immortels. Beauté est féconde Et laideur amoureux, Mains sur les yeux Et oreille contre cœur, Ils sont maîtres du monde Et parents de têtes

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now