top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurPlüm-Plüm

Novembre

Dernière mise à jour : 14 avr. 2020

Dans l'auto, je vais traverser novembre.

J'ai remonté les vitres et attaché ma ceinture,

A la fenêtre, comme une vieille peinture,

Défilent des couleurs du vert à l'ambre.

Dans novembre, on entend

vents et pluie,

Et les jours laissent place

A la nuit.

Traverser novembre en auto

Avec dans la tête, ses trombes d'eaux,

Qui balaieront à leurs passages

Les plus fragiles et les moins sages.

La traversée est sauvage,

Et certains y font naufrage,

Le sol se dérobe et glisse,

Les roues de l'auto s'enlisent.

Dans novembre, on entend

Pluies et vents,

Et les jours se dérobent

Sûrement.

Moi je le connais bien, novembre ;

Et pourtant j'y retourne chaque fois,

Et comme de rien il fait de moi,

Un peu ce que bon lui semble.

Et il me connais bien, novembre ;

Comme si on avait grandi ensemble,

Une sorte de faux frère déloyal

Qui ne se bat pas à armes égales.

Dans novembre, on entend

Vent et pluie,

Et les jours laissent place

A la nuit,

Dans novembre, on entend

Pluie et vent,

Je le traverserai lentement.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Il est parti, Willy est est parti

Il est parti, Willy est parti! Sur la pointe des pieds, Dans son corps estropié, Sans réveiller personne, Sans alarme qui résonne. Il est parti,Willy s'est enfui ! Rejoindre cet ailleurs Qui lui fais

L'objet laid

Il est laid, l'objet laid, l'est pas beau! Y'a qu'à voir, il n'a aucun propos! Oublié tristement sur un coin d'étagère, L'échoué avorton, privé de lumière, Dort le cœur lourd depuis des millénaires ;

Beauté et laideur

Beauté et laideur Vont en âmes sœurs, Amants fidèles, Époux immortels. Beauté est féconde Et laideur amoureux, Mains sur les yeux Et oreille contre cœur, Ils sont maîtres du monde Et parents de têtes

留言


bottom of page